Pétitions

Notre ami Taïeb Laaguili fait l’objet d’une campagne féroce de dénigrement cherchant à jeter le discrédit sur les révélations qu’il a faites lors des dernières conférences de presse.

Les attaques ad hominem et la « colère » médiatisée cachent mal le grand embarras, voire la panique dans les rangs du parti au pouvoir mis directement en cause par Taïeb Laaguili1 et Me Nizar Snoussi2.

Malgré le branle-bas islamiste sur les ondes et les réseaux sociaux, deux vérités sont désormais établies :
- L’enquête policière et judiciaire sur les assassinats politiques, qui piétine depuis des mois, a bien été entravée. Le rôle des autorités et de la Justice a bien été marqué par de graves manquements.
- La connivence de parties libyennes dans les actes de violence, voire des actes criminels, est avérée.

Ce qui est scandaleux ce ne sont pas les révélations de Taïeb Laaguili, étayées par des documents des services du ministère de l’Intérieur, mais les efforts du ministre des droits de l’homme pour redorer le blason d’un personnage suspect.

A travers Taïeb Laaguili, ces attaques visent l’IRVA ainsi que les journalistes d’investigation et tous les démocrates qui cherchent à établir la vérité et à en informer l’opinion.

Ce qui en cause ce n’est pas le rôle éminemment démocratique joué par l’IRVA et les autres enquêteurs mais bien l’incurie, voire la volonté d’occulter certaines vérités.

Est-il besoin de rappeler que si les autorités avaient assumé leur rôle ni l’IRVA, ni les avocats, ni les journalistes exigeants ne seraient intervenus pour contribuer à la recherche de cette vérité.

Lire la suite : Solidarité avec Taïeb Laaguili ; des militant(e)s de l’immigration tunisienne en France s’expriment

http://www.petitions24.net/lettre_ouverte_aux_dirigeant-e-s_du_parti_du_mouvement_ennahdha

Des Tunisiens et Tunisiennes à l’étranger demandent à Ennahdha de cesser d’entretenir l’ambigüité et de clarifier publiquement sa position concernant les salafistes.

Mesdames, Messieurs,

Nous, Tunisien(ne)s résidant à l’étranger – militant(e)s associatif(ve)s, acteurs et actrices de terrain au sein de l’immigration, intellectuel(le)s –, portons à votre connaissance cette lettre ouverte, et attirons votre attention sur les préoccupations qui sont les nôtres.

La Tunisie est aujourd’hui à la croisée des chemins, et les Tunisien(ne)s vont devoir choisir le destin qui sera le leur et qui engage celui des générations futures. La révolution du 17 Décembre - 14 Janvier a clairement exprimé les aspirations profondes de la jeunesse, des femmes, des travailleurs : liberté, dignité, travail, justice sociale, égalité de droit entre les hommes et les femmes, entre les catégories sociales et entre les régions.

Lire la suite : Lettre ouverte aux dirigeant-e-s du Parti du mouvement Ennahdha

(http://www.petitions24.net/sos_tunisie_les_libertes_menacees)

Le soutien à cet Appel est ouvert à tous : aux tunisien(ne)s résidant en Tunisie ou à l’étranger et à nos ami(e)s du monde entier quelque soit leur nationalité ou leur pays de résidence.

« L’état des libertés publiques en Tunisie appelle à la vigilance et à la mobilisation.

Nous apprenons, au quotidien, des violations et des atteintes répétées aux libertés fondamentales : à la liberté d’expression, à la liberté de la presse, à la liberté d’information, à la liberté de création et à la liberté de pensée.

Nous, Tunisiennes et Tunisiens de l’étranger, signataires de cet appel, sommes inquiet(e)s de la dégradation des libertés acquises par la Révolution tunisienne, dont la revendication essentielle était : la liberté, le travail et la dignité. Nous sommes inquiet(e)s parce que chaque jour apporte son lot d’atteintes et de violations des libertés publiques et, en particulier, de la liberté de la presse.

Lire la suite : Pétition « SOS Tunisie : les libertés menacées ! »

Connexion

Qui est en-ligne ?

Nous avons 5 invités et aucun membre en ligne

Go to top