Notre ami Taïeb Laaguili fait l’objet d’une campagne féroce de dénigrement cherchant à jeter le discrédit sur les révélations qu’il a faites lors des dernières conférences de presse.

Les attaques ad hominem et la « colère » médiatisée cachent mal le grand embarras, voire la panique dans les rangs du parti au pouvoir mis directement en cause par Taïeb Laaguili1 et Me Nizar Snoussi2.

Malgré le branle-bas islamiste sur les ondes et les réseaux sociaux, deux vérités sont désormais établies :
- L’enquête policière et judiciaire sur les assassinats politiques, qui piétine depuis des mois, a bien été entravée. Le rôle des autorités et de la Justice a bien été marqué par de graves manquements.
- La connivence de parties libyennes dans les actes de violence, voire des actes criminels, est avérée.

Ce qui est scandaleux ce ne sont pas les révélations de Taïeb Laaguili, étayées par des documents des services du ministère de l’Intérieur, mais les efforts du ministre des droits de l’homme pour redorer le blason d’un personnage suspect.

A travers Taïeb Laaguili, ces attaques visent l’IRVA ainsi que les journalistes d’investigation et tous les démocrates qui cherchent à établir la vérité et à en informer l’opinion.

Ce qui en cause ce n’est pas le rôle éminemment démocratique joué par l’IRVA et les autres enquêteurs mais bien l’incurie, voire la volonté d’occulter certaines vérités.

Est-il besoin de rappeler que si les autorités avaient assumé leur rôle ni l’IRVA, ni les avocats, ni les journalistes exigeants ne seraient intervenus pour contribuer à la recherche de cette vérité.

Nous tenons :
- à exprimer toute notre solidarité avec Taïeb Laaguili et à saluer son courage ainsi que celui des militant(e)s de l’IRVA ;
- à dénoncer les attaques scandaleuses qui les visent et qui constituent à nos yeux un mauvais coup, encore un, porté au processus démocratique dans le pays.

A l’heure où le dialogue national - dont nous souhaitons de tout cœur la réussite - semble enfin s’engager, nous tenons à rappeler que tout compromis politique, quel qu’il soit, ne saurait se faire aux dépens de la vérité.

Premiers signataires
Mohieddine Cherbib, militant des droits Humains ( CRLDHT)
Hichem Abdessamad, Militant associatif (VIFH)
Mohsen Dridi, militant associatif (FTCR)
Adel Ltifi ( Historien, écrivain, journaliste)
Houcin Bardi, Avocat au barreau de Paris, (VJFH)
Hafedh Affes Militant associatif (SG – FTCR)
Tarek Benhiba Militant Associatif (Président FTCR)
Mrad Gadhoumi Militant associatif (Ass Filigrane)
Abderrazek Bouazizi Militant associatif
Khaled Abichou ( Militant associatif)
Tarek Toukabri Militant associatif (ADTF)
Mohamed Hamrouni Militant Associatif
Mohamed Bensaid Militant associatif (FTCR)
Ali Ben Ameur (Universitaire, militant associatif)
Mehdi Jendoubi ( Citoyen tunisien)
Khaled Hamida (Médecin, militant des droits de l'homme)
Najoua Kharrat , Militante associative (ATNF-Lille)
Nacer Jelloul, Militant associatif (VJFH)
Noureddine Baaboura, Militant associatif
Kamel Ghali (écrivain poète)
Habib Ouarda (Libraire)
Cherif Ferjani, Professeur des Universités , Lyon
Adnane Benyoussef, SG Joumhouri France Nord
Adel Thabet, coordinateur du Front Populaire en France
Jelloul Ben Hamida, Militant politique et associatif
Mohamed Lakhdar Ellalal , Président de l' ATF
Mourad Allel Responsable associatif
Fathia Chaari, Militante féministe
Samia Ammar, militante féministe
Jalel Matri, Militant associatif ( ATTS -Geneve)
Mohamed Benhinda, militant politique et associatif (ATTS- Geneve)
Mohamed Bhar Responsable associatif (Musicien)
Najet Mhamdi Mizouni, Universitaire
Fethi Tlili , (Président de l'UTIT)
Hédi Jilani, Militant politique (Nida Tounes)
Houda Zekri, Militante associative
Mohamed Damek, Militant politique
Sarra Ben Miloud Abichou, Enseignante, Militante pour les droits de l'Homme
Mouldi Sabri Avocat au barreau de Marseille
Chedly Zaidi, Militant Politique (PPDU- FP)
Mohamed Smida membre de la Coordination El Massar-France
Hajer Bouden, Traductrice, Artiste lyrique
Nacer Chaabane, Chercheur CNRS
Moncef Guedouar, Militant Associatif (FTCR)
Sophie Bessis, Universitaire
Souhayr Belhassen, Présidente d'Honneur FIDH
Chedly Elloumi, Militant associatif
Jemil Belhadjali, Psychiatre (Lyon)
Hedi Chenchabi, Militant associatif